The Ragtime Rumours @ EBC 2018Il gruppo olandese The Ragtime Rumors ha vinto l'8° edizione dell’European Blues Challenge tenutasi a Hell, in Norvegia, dal 15 al 17 marzo 2018.La gara quest’anno è stata molto competitiva e gli altri gruppi che completavano il palmarès non erano molto lontano.

La classifica:

  1. The Ragtime Rumours (NL)
  2. Fried Okra Band (DK)
  3. Vitor Bacalhau (PT)

Congratulazione ai primi tre classificati, come pure agli svizzeri Amaury Favre duo, che si sono classificati al 4. Posto! Bravi! La qualità tecnica e la varietà della loro prestazione è piaciuta sia al pubblico sia agli specialisti del blues. Dopo il terzo posto di Pascal Geiser dell’anno scorso, la Svizzera dimostra di essere uno dei pilastri del blues europeo!

Amaury Faivre Duo @ EBC 2018I nostri ringraziamenti vanno anche a Kjell Inge Brovoll e a tutto il suo staff del “Blues in Hell” per l’ottima organizzazione e l’eccellente accoglienza. L’anno prossimo andremo tutti a riscaldarci alle Azzorre!

--> More photos

Comment (0) Hits: 433

(Intererview not yet available in Italian, please let us know if anyone can translate this, or use google translate)

Je reçois Amaury Faivre et Yves Staubitz pour la Swiss Blues Society, qui ont accédé aux demi-finales de l’International Blues Challenge (IBC), à Memphis, en catégorie solo/duo. C’est une consécration en soi pour un groupe européen d’arriver si loin dans ce concours international qui voit se produire les meilleurs groupes de blues américains et quelques européens.

Accès à la version audio (français) de l'interview.

Swiss Blues Society : Nous allons entrer directement dans le vif du sujet : comment s’est déroulé le concours ?

Yves : D’une manière intense quand même !

Amaury : Beaucoup de choses !

SBS : Commençons par le début, vous êtes arrivés à Memphis sans instruments ?

Yves : Exactement !

Amaury : On est arrivé sans guitares, parce qu’on a des belles guitares qu’on a un peu peur de faire voyager dans l’avion et donc on a un peu galéré au début parce qu’il a fallu trouver des guitares. J’avais un contact d’un gars qui m’avait dit que c’était bon, mais en fait sur place on n’arrivait plus à le joindre…

Yves : Ca commençait avant, il y a des site, des magasins de musiques qui louent des instruments et tu t’y rends, mais c’est beaucoup plus difficile que prévu, tu n’arrives pas avoir ce que tu veux, ou alors peut-être, mais c’est pas sûr… et c’est là qu’Amaury a eu un contact.

Amaury Faivre DuoAmaury : Chaque magasin de musique me renvoyait vers un gars qui n’avait pas de boutique. Le gars se baladait en camion dans la ville, tu l’appelles, il te dit « OK, je suis là dans 30 minutes », il arrive, te donne les guitares, tu paies cash, tu n’as pas de facture et quand tu rends la guitare, c’est un autre gars qu’on n’a jamais vu qui arrive et tu lui donnes la guitare. Et là on s’est dit qu’il y a une différence culturelle quand même. Ca c’est bien passé, finalement on avait quand même d’assez bonnes guitares.

Yves : mais c’était assez compliqué : la veille du concert, on n’avait toujours pas de guitares !
Amaury : Le concours ouvrait le mardi soir, il y avait plusieurs choses dans la ville et notamment une soirée dans une église, une superbe église toute en ruine qui était magnifique, dans laquelle Martin Luther King prêchait régulièrement. Il y avait là tous les groupes internationaux comme nous, qui faisaient des passages de 15-20 minutes et du coup on a pu rencontrer pas mal de groupes qui faisaient la compétition. Une bonne soirée !

SBS : dans l’église c’était juste pour vous présenter ou c’était déjà noté ?

Amaury : Non, c’était hors concours.

Yves : C’était juste comme ça ! Il faut préciser qu’il faisait -15°C